S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  triffolet le Mar 16 Oct - 23:28

Skicrosseur10 a écrit:Autant aller vivre dans des villes avec des lieux de vie, tel que Annecy ou Chambéry, qui me branchent beaucoup.

100% d'accord avec toi, Skicrosseur!
Je connais bien Annecy (j'ai de la famille là-bas) et j'avoue que je ne détesterais pas y vivre, même à l'année! Le coin est vraiment magnifique...et pas si loin de la Haute-Tarentaise! Very Happy
avatar
triffolet

Nombre de messages : 3296
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/08/2006

http://www.skipass.com/carnets/carnet.php?id=4637

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  groom39 le Mer 17 Oct - 13:12

triffolet a écrit:Groom, on n'a pas encore eu ton avis! En tant que saisonnier tu dois avoir pourtant plein de choses intéressantes à dire... tongue
Très intéressant ce sujet. J'ai bien sûr très envie d'y répondre mais il y a tant à dire. Malheureusement, trop de travail en ce moment à Berlin et une connection internet nullissime donc pas trop le temps. Mais je prends note et dès que j'ai 30min, je vous fais part de mes impressions.
avatar
groom39

Nombre de messages : 3948
Age : 34
Localisation : Montréal (QC)
Date d'inscription : 19/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  groom39 le Mer 17 Oct - 19:47

S’installer et vivre là bas, une utopie.

Ce fut justement un sujet de discussion cet été avec Tricsli.

La première fois que j’ai mis les pieds à Val, c’était en octobre 2004. J’ai été un peu effrayé par la fréquentation. Après avoir marché 30min dans le village, il me semble n’avoir croisé que 10 personnes environ. Le désert donc !

Cette expérience m’amène donc à cela. Hors-saison, impossible pour moi sauf quelques jours de temps en temps car il n’y a pas d’activité = ville morte.
En été, je n’ai jamais fait de saison. Je suis allé à Val cet été mais franchement, je ne peux pas dire que j’ai été très occupé, une balade par ci par là et voilà. De plus, certains amis saisonniers l’hiver ont voulu faire une saison d’été à Val et 70% ne l’ont fait qu’une seule fois. Les raisons : trop long, trop triste, rien à faire… Bref, suite à cela, je n’ai jamais testé de saison l’été à Val.

En hiver par contre… Certes tout n’est pas rose mais je peux dire que je suis un privilégié.
Tout d’abord, je ne travaille que le soir ce qui me permet de skier tous les jours. Ensuite, je suis logé individuellement et gratuitement dans un studio à 10min des pistes et à 5min de mon travail. J’ai deux jours de congés. Je mange le soir au travail, je peux y laver mon linge… Bref, l’essentiel pour passer une bonne saison. Je ne finis pas trop tard (0h30 environ) ce qui me permet, si je le veux, de sortir dans un bar ou boîte de nuit. Je connais pas mal de monde à Val donc je m’y sens un peu chez moi.

D’un autre côté, c’est un rythme infernal, j’ai parfois besoin de me faire une journée complète à ne rien faire pour faire une pause. J’ai également l’impression parfois d’être dans une « grande prison ». Je descends donc à Bourg Saint Maurice toutes les 2 semaines environ pour voir autre chose et pour y faire des courses à prix normaux.

Concernant les prix justement. En station, ils sont tout de même très élevés. Effectivement, si l’on adhère à l’association Vie Val D'is, nous avons des prix dans les supermarchés de Val (15%) et des réductions dans d’autres magasins, mais pas sur tout. Malgré ces avantages, la vie est très chère. Personnellement, j’ai mes habitudes ce qui me permet de ne pas payer au prix fort dans les bars et restaurants et j’ai d’autres connaissances dans les locations et école de ski. Au final, ce n’est tout de même pas donné alors heureusement que je suis nourri (le soir), logé, blanchi !!! Concernant l’association Vie Val D’is, il est très intéressant d’y adhérer également pour l’assurance ski, les différentes aides proposées mais Olivierdeval pourra certainement mieux que moi en parler et un sujet a déjà été créé : http://www.haute-tarentaise.net/vie-de-la-station-de-val-d-isere-f7/association-vievaldis-t200.htm

Je l’ai dit plus haut, j’estime avoir de bonnes conditions de vie l’hiver à Val d’Isère mais je pense que ce n’est pas le cas pour tout le monde. Je ne veux pas balancer certains établissements mais il y a de l’abus. Un établissement de Val d’Isère avait d’ailleurs fait la une d’une émission de Capital sur M6 pour dénoncer les mauvaises conditions de travail. Heureusement que la majorité des patrons sont réglos. J’ai rencontré quelques saisonniers pour lesquels la saison s’est vraiment mal passée et un bon nombre d’autres qui ne remettront plus les pieds dans le rythme des saisons. Je pense qu’avant de se lancer dans une recherche d’emploi, il faut discuter un peu avec les locaux ou avec les saisonniers pour savoir où postuler et ainsi éviter les mauvaises surprises.
Bien sûr, le problème ne vient pas toujours des patrons, certains saisonniers n’ont tout simplement pas une attitude professionnelle et cela ne peut pas fonctionner.

Professionnellement, j’aimerais beaucoup ouvrir un commerce à Val d’Isère mais j’ai l’impression que les bonnes affaires se vendent aux personnes connues de Val. Je veux dire que lorsqu’une affaire est en vente, les premiers à être au courant sont les « gens » importants de la station qui achètent avant que tout le monde soit au courant. De plus, il faut avoir un porte-monnaie bien fourni.

Concernant le logement, j’en parlais donc cet été avec Tricsli car je voulais acheter un appartement à Val d’Isère. Le prix du m² varie entre 5000 et 20000€, autant dire réservé aux riches. Personnellement, je ne peux pas acheter avec mon salaire actuel sans une aide de la famille. Et après, il ne faut pas oublier les charges : environ 2500€/an (taxes habitation et foncière, charges de copropriété) pour un 30/35m². Sur ce, il faut rajouter l’eau, l’électricité, le téléphone, internet… OUF !!!

Sinon, le rythme des saisons n’est pas très concordant avec une vie de couple et avec les enfants. Pour le couple, il faut faire les saisons tous les 2 et au même endroit. Pour les enfants, il faut accepter de les changer d’écoles au cours d’une année scolaire, pas facile pour eux !

Voilà mon avis, au final j’y ai consacré plus de 30min mais le sujet était intéressant. Si quelqu’un veut réagir... …allez–y !
avatar
groom39

Nombre de messages : 3948
Age : 34
Localisation : Montréal (QC)
Date d'inscription : 19/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  olivierdeval le Mer 17 Oct - 20:01

Il est généralement difficile de vivre en station et à plus forte raison à Val en raison :
des intersaisons, celle d'automne est terrible, pas un chat à Val, pas de maison de la presse ouverte, pas de vie sociale.
La vie sociale est un vrai problème, je suis célibataire depuis 12 ans.... relations superficielles et limitées dans le temps.
du coût de la vie : supérettes très chères, voiture obligatoire pour faire les courses à BSM... mais qui dit voiture dit parking couvert en hiver à 300€/saison pour se la faire moins démolir.
du logement : je suis logé depuis 12 ans par mon employeur dans 20 m², les logements sociaux communaux avalins sont très chers (15€/m²) voire inabordables, moi, je ne peux me permettre un 40 m² avec les charges ...
Les plus : vie paisible, bel environnement, ski les jours de congé... et mes amis avec qui nous avons fondé VIEVALDIS...

Se loger en bas : BSM devient presque aussi cher que Val, et faire cette route dangereuse au demeurant, tous les jours, avec la fatigue liée au dénivelé : non merci....

Groom a très bien résumé les difficultés.

olivierdeval

Nombre de messages : 156
Age : 46
Localisation : Chez Killy
Date d'inscription : 14/11/2006

http://perso.orange.fr/olivierd73/

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  PGP le Mer 17 Oct - 20:29

Skicrosseur10 a écrit:Perso, j'avoue que l'idée m'a déjà traversé l'esprit ! Je pense pas que le problème de la saison morte en soit vraiment un. Le coût de la vie sur place, un peu plus.
Par contre, le fond de vallée ne m'attire pas du tout. Je le trouve limite sinistre ; et en plus tu vois à peine le soleil en hiver...

Autant aller vivre dans des villes avec des lieux de vie, tel que Annecy ou Chambéry, qui me branchent beaucoup..

Un jour je suis allé passer un entretien pour un poste à Modane. Quand on annonce que c'est une ville de 3500 habitants, et que tu compares à ton lieu d'habitation, ça fait quand même réfléchir à deux fois..

C'était pas chez Doppel par hasard??? lol!

J'ai failli y faire mon stage de fin d'études, mais ils se sont reveillés trop tard et finalement je crois que de toute façon j'aurai dit non.

M'installer à Modane, Moutiers, et plus généralement en fond de vallée, c'est no way pour moi : bcp trop sinistre, que des désavantages (pas de soleil, route à faire, etc...

M'installer en station dans de bonnes conditions (vu mon métier, ça aurait pu se faire, encore faut-il être du sérail!), j'y ai déjà pensé... mais j'ai eu trop peur pour ma vie sociale.

Pour avoir vécu à Grenoble pendant presque deux ans, je dirais qu'il s'agit là d'un très bon compromis... même si les stations autour ne sont pas supers.
avatar
PGP

Nombre de messages : 339
Age : 37
Localisation : Paris... ou presque :-(
Date d'inscription : 04/12/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  Skicrosseur10 le Mer 17 Oct - 21:32

PGP a écrit:

C'était pas chez Doppel par hasard??? lol!

Et oui ! Le gars du cabinet de recrutement s'était bien gardé de me dire le nom de la boîte, mais il y a des indices qui ne trompent pas Laughing ..

De toute façon, c'était pour faire du calcul de structure et ça ne me branchait pas trop. J'avais postulé pour un tout autre poste en fait...
avatar
Skicrosseur10

Nombre de messages : 2640
Age : 36
Localisation : Hyères (83)
Date d'inscription : 17/09/2006

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  tricsli le Mer 17 Oct - 22:15

Je partage les analyses de Groom et Olivier.

Pour vous donner un chiffre : Tignes c'est approx 2000 habitants tout au plus pour au moins 30 000 lits touristiques avec une clientèle de passage pour la quasi totalité, et étrangère pour plus de la moitié.
Dans ces conditions la vie sociale est souvent assez réduite à des connaisances de passages.
La vie est chère en station, les habitations sont hors de prix notamment en raison des étrangers qui achètent beaucoup (Anglais en majorité), la nourriture n'en parlons pas (Sherpa même avec les tarifs saisonniers c'est pas donné) et pas très sophistiqué, vie culturelle réduite à sa plus simple expression ..... (et internet ne résoud pas tout, loin de là même si fnac.com, amazon ou autre fonctionnent très bien).
Même BSM a une offre limitée, le samedi les routes sont impraticables (il vaut mieux descendre au Super U ou Intermarché le dimanche matin)
Il vaut mieux être en bonne santé également sinon pour voir un spécialiste c'est Chambéry, Lyon voire Paris (l'hôpital de BSM n'a pas une cote terrible).

Voilà pour les inconvénients, mais en fait j'en ai oublié un autre : le blanc en hiver... je m'explique : nous rêvons tous d'un dépaysement, mais lorsqu'on vit sur place cela devient du quotidien et du coup on rêve d'un autre dépaysement - de crocus au mois de mars, de tulipes au mois d'avril-. cette année il a quasiment neigé tout le mois de mai.

Tout cela pour dire que l'on rêve toujours de ce que l'on n'a pas (combien de saisonniers se sont imaginés que le travail en saison n'était que des vacances améliorées et ont quitté la station dès janvier incapables de suivre ce rythme non stop de décembre à mai ?).
Il ne faut pas confondre les conditions de vie dans un cadre de vacances (qui par définition ont une fin, et période déconnectée de son quotidien)* et la vie professionnelle. Déneiger sa voiture une fois à la fin des vacances, ça va, c'est une expérience plutôt marrante, tous les jours c'est beaucoup moins fun, les routes bloquées comme l'hiver dernier pas fun non plus en cas d'urgence.

Voilà les inconvénients à mon avis, mais pour finir sur une note plus optimiste, il s'agit de vivre dans un cadre merveilleux, les jeunes enfants ont une vie saine et sportive (s'ils sont adeptes des activités montagne - sinon ils sont hors-jeu, voire même exclus par les autres), et les parents aussi...à condition de prendre le temps d'en profiter. Je suis étonnée de voir le nombre de Tignards qui vivent à Tignes et qui ne font pas de ski. (manque de temps, de motivation, je ne connais pas la raison mais pour le coup je ne vois pas bien pourquoi ils restent là)

Pour résumer, j'aime beaucoup la vie en station qui est très sympa mais pas tout le temps. Faire quelques saisons quand on a une 20aine d'années est certainement enrichissant, racheter un commerce sur place ne me paraît pas évident du tout ((je regarde au cas où plutôt sur Tignes car je pense que sur Val c'est impossible), mais si j'avais 20/25 ans de moins, je regarderais plutot du côté d'Annecy ou Grenoble.


* Je dis ça parce que cette question m'a longtemps préoccupée. J'ai beaucoup voyagé dans des lieux exotiques parce que je suis une grande adepte de plongée sous-marine : Caraibes, Maldives, Calédonie, Mer Rouge, Tahiti : pays de rêve pour la majorité des gens, y vivre c'est une autre histoire.
avatar
tricsli

Nombre de messages : 2543
Age : 57
Localisation : Paris + Tignes
Date d'inscription : 24/01/2007

Revenir en haut Aller en bas

Re: S'installer et vivre là-bas : une utopie?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 2 sur 2 Précédent  1, 2

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum