Pour définir l'iso0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Pour définir l'iso0

Message  nrfb le Ven 12 Jan - 18:56

La température décroît en général avec l'altitude dans la troposphère (première couche atmosphérique d'épaisseur moyenne 10 km, mais variable des pôles à l'équateur ; tous les reliefs terrestres continentaux se trouvent dans cette strate) : la baisse est de 0,6°C / Km en moyenne. À un certain niveau, la température atteint 0°C (au sommet de la troposphère, elle est de -56°C en moyenne).

On relie par une surface imaginaire l'ensemble des points de l'atmosphère où la température est égale à 0°C: c'est "l'isotherme 0°C" ou "iso 0".

L'altitude de l'iso0 caractérise donc les masses d'air. Lorsque cette dernière est froide, l'iso 0 est bas. C'est le cas plus généralement en hiver mais pas tout le temps. En été, l'iso 0 remonte nettement (voir "prévisions météo") puisqu'il peut atteindre plus de 4500m lors de périodes particulièrement chaudes (canicules, mais cela peut arriver en septembre lors de conditions chaudes en altitude, bien qu'il n'y ait pas de canicule au sol compte tenu du plus faible apport énergétique solaire en cette saison).

L'iso 0 traduit en fait les changements de masse d'air.

En effet, lors de l'arrivée d'un front chaud d'une perturbation, l'iso 0 aura tendance à remonter en altitude au cours de la progression du front. Au contraire, lors de l'arrivée d'un front froid, ce même iso 0 baissera. Ces variations peuvent d'ailleurs être rapides (quelques heures) et importantes (1000m ou plus). La limite pluie-neige fluctue ainsi au gré de cette évolution.

Toutefois, l'iso0 ne correspond pas obligatoirement à la température qui règne au sol. En effet, il peut très bien geler alors que l'iso 0 est nettement plus élevé. Ceci est dû à la configuration des lieux (ex. cuvette à froid, enneigement au sol qui augmente le rayonnement et donc le refroidissement à la surface du sol...).

Cet iso 0 renseigne en fait sur les conditions générales qui règnent en montagne et est à prendre en considération avant toute sortie : les conditions de neige en dépendent.

À noter enfin que la neige peut tomber nettement plus bas que cette limite fictive. Deux raisons majeures l'expliquent :
- la neige peut tomber jusqu'à une température d'environ 3°C, donc plus élevée que l'iso0
- il se produit parfois des phénomènes d'isothermie : la température s’abaisse lors des précipitations et ces dernières se transforment alors en neige (alors que la masse d'air est plus douce).

Pour finir, on peut trouver un iso0 en plaine, alors qu'il fait plus doux en montagne! On parle d'inversion des températures. En effet, au lieu de décroître avec l'altitude, la température augmente transitoirement. C'est souvent le cas en hiver, lors de conditions anticycloniques stables. L'anticyclone plaque alors le froid et l'humidité au sol (nuages bas) . Dès que ces nuages bas sont franchis, le soleil réchauffe l'atmosphère et du coup il fait plus chaud en altitude (en général entre 1000 et 2000m). Au dessus de cette couche d'inversion, la chute des températures recommence.

NB
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 11031
Age : 41
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour définir l'iso0

Message  nrfb le Dim 11 Nov - 18:58

Jean-Jacques Thillet, auteur du livre "La météo de montagne" (collection "Les guides du Club Alpin Français" chez Seuil) m'a fait remarquer, à juste titre, que j'avais intégralement recopié un extrait de son livre sur l'iso0.

J'ai donc rédigé un nouvel article.

Au nom de l'équipe des modérateurs du Forum Haute-Tarentaise, je présente mes excuses à J.-J Thillet pour cette erreur.

Sincèrement,

Nicolas BOUCHAUD
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 11031
Age : 41
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour définir l'iso0

Message  nrfb le Dim 11 Nov - 21:37

Suite à un accord trouvé avec J J Thillet, remise en ligne de l'article sous peu. Smile
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 11031
Age : 41
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour définir l'iso0

Message  triffolet le Dim 11 Nov - 21:40

nrfb a écrit:Suite à un accord trouvé avec J J Thillet, remise en ligne de l'article sous peu. Smile

Chouette! Very Happy
avatar
triffolet

Nombre de messages : 3296
Age : 45
Localisation : Paris
Date d'inscription : 05/08/2006

http://www.skipass.com/carnets/carnet.php?id=4637

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour définir l'iso0

Message  nrfb le Dim 11 Nov - 21:52

L'article suivant est tiré du livre de Jean-Jacques Thillet, "La météo de montagne" (collection "Les guides du Club Alpin Français" chez Seuil), publié avec son accord.

La température décroît en général avec l'altitude. À un certain niveau, elle est à 0°C. L'ensemble des points de l'atmosphère où la température est égale à 0°C se présente comme une surface fictive, parfois très accidentée, le plus souvent assez plane : l'isotherme 0°C.

L'altitude de l'isotherme 0°C caractérise l'air. En air froid, elle est basse. En été, pendant les périodes caniculaires, elle peut grimper jusqu'à 4800m dans nos régions. Il est erroné de croire qu'elle représente aussi l'altitude à partir de laquelle la neige est gelée sur une pente. Cela peut-être vrai dans certaines conditions, c'est faux la plupart du temps : ne pas confondre "isotherme 0°C" ("iso0"), altitude où l'air est à 0°C, et "niveau de gel", paramètre propre au sol ou a sa couverture.

L'isotherme 0°C, en montagne, doit avoir valeur de repère. Ses fluctuations traduisent des changements de masses d'air d'un jour à l'autre ; sa stabilité est un gage de situation sans évolution notable. On le détermine en lâchant, deux fois par jour, des ballons-sondes qui émettent par radio les résultats de leurs mesures de pression, d'humidité, et bien entendu de température.

Pour une même masse d'air, l'altitude de l'iso0 varie peu entre le jour et la nuit et reste souvent constante sur de vastes territoires. Par contre, au passage d'une perturbation atmosphérique, qui s'accompagne toujours d'un changement de masse d'air, des baisses ou des hausses de l'iso0 de 1000 à 2000m sont normales.

Le niveau de gel est influencé par l'altitude de l'iso0, mais en partie seulement. En effet, au soleil, le sol ou la neige se réchauffent, au moins superficiellement; la nuit ils se refroidissent en perdant de la chaleur vers l'espace. Le niveau de gel oscille autour de l'altitude de l'iso0, vers le haut le jour, vers le bas la nuit. Des écarts importants peuvent les séparer: en plein été, la neige peut geler à l'aube vers 2000m, avec un iso0 vers 4000m.

La topographie intervient elle aussi dans la mesure où les écoulements froids venus des pentes supérieures propagent le refroidissement vers le bas. Ainsi, en été, tel couloir de neige sera bien gelé au petit matin car il canalise l'air froid de rayonnement, tandis qu'au même instant et à même altitude sur un crête voisine, où l'air froid de fabrication locale s'est évacué vers le bas, la croûte de regel sera seulement superficielle.

A suivre bientôt
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 11031
Age : 41
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Pour définir l'iso0

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum