Mont Cenis - Fort de Ronce - Lac Clair

Aller en bas

Re: Mont Cenis - Fort de Ronce - Lac Clair

Message  nrfb le Dim 29 Juil - 13:52

Entre Fort de Ronce et lac Clair

Date: 22 juillet 2017
Carte IGN: 3634OT (Val Cenis - Charbonnel)
Niveau: marche pas trop difficile
Dénivelé et distance: 925 m (moins pour le lac Clair car je suis monté plus haut) pour 9,5 km
Temps: demi-journée à une journée (suivant le rythme de marche et le temps passé sur le fort de Ronce)

Le parcours (image Google Earth, tracé emprunté, profil de l’ascension et principaux points de repère).


Trajet sur la carte IGN via Géoportail en bleu-gris:[/i]

Pour cette randonnée, il faut se garer au plan des Fontainettes, au bord du lac du Mont Cenis (sur la RD1006). Le chemin vers le fort de Ronce et le lac Clair, bien fléché, débute du parking.

Une vue vers l'ouest depuis la pyramide du Mont Cenis: de gauche à droite, au centre tout au fond la Pointe de Longe Côte à 15 km (3104m), la Pointe de Bellecombe plus proche (2755 m, 8 km), puis à droite le Signal du Petit Mont Cenis plus proche (3162m) et la Cime du Laro à l'ombre du nuage (2881m).


La Pyramide du Mont Cenis, avec derrière de gauche à droite (vue vers le sud): la Cîme du Bard (3168m), la Corne Rousse (2582m) à droite de la pyramide, la Pointe Droset (2917m) que je n'arrive pas bien à identifier (au niveau des pylônes HT). On voit aussi le barrage.

La première partie de la montée, vers le fort, se déroule dans les alpages. Elle est assez rude, mais relativement courte (une vingtaine de minutes de marche rapide pour arriver au fort).

A contre-jour sur le début de la montée. La photographie est prise en direction du nord-est, et les sommets en arrière-plan sont fraîchement saupoudrés de la nuit: on retrouve au centre de l'image, avec le nuage au-dessus, la Pointe de Ronce (3612 m), la Pointe du Vieux (3464 m) plus à droite, et tout à droite on observe la Pointe du Chapeau (3419 m).


De nouveau un regard vers l'arrière: la Cîme du Bard (3168m), la Corne Rousse (2582m), les Dents d'Ambin (3372m) la Pointe Droset.


Et là, vers l'ouest, en direction du Signal du Petit Mont Cenis: Pointe de Longe Côte, Pointe de Bellecombe, Signal du Petit Mont Cenis, Cime du Laro et glaciers de la Vanoise.


Presque la même vue, mais on aperçoit mieux les glaciers de la Vanoise.


Une vue en direction du sud-ouest: Dents d'Ambin, Pointe Droset, Pointe de Bramanette (3269m), puis on retrouve la Pointe de Longe Côte..


Et ici en direction de l'Italie, c'est-à-dire plein sud. De gauche à droite, Punta Rocca Nera (2852m, 23 km), Monte Orsiera (2890m), Monte Pelvo (2770m), Monte Pintas (2725m), Cima Ciantiplagna (2849m) puis Bric Rosso (3030m, à presque 30 km aux alentours de Sestrière). Tous ces sommets sont ceux du fond.


Les glaciers de la Vanoise. La Petite Turra (2529m) et le fort du même nom en avant-plan, Dômes Sud (3569m) et Nord du Génépy (3576m), Dôme de l'Arpont (3599m) en arrière-plan. La Dent Parrachée à la tête dans les nuages tout à gauche


La montée se poursuit dans les alpages, ici sous la Pointe de Ronce.


Nous arrivons à proximité du fort. Nous y ferons une pause sur le chemin du retour. De gauche à droite: Pointe de Ronce, Pointe du Vieux, Pointe du Chapeau, Pas du Chapeau (3283m), Pointe de la Haie (3452m), et une partie de la Pointe du Lamet (3504m). Tous ces sommets sont constitués de schistes lustrés (nappe de charriage).


Le fort de Ronce (autres photographies plus bas dans le topo).


Une vue en direction du Mont Giusalet, de la Cîme du Bard, des Dents d'Ambin, ainsi que le barrage du Mont Cenis.


Le fort, le lac du Mont Cenis, le Signal du Petit Mont Cenis, les glaciers de la Vanoise.


La Cîme du Bard, les Dents d'Ambin, Corne Rousse.

Depuis le fort de Ronce, la montée vers le lac Clair est plus longue, mais la pente est relativement régulière. Il faut environ une heure de marche rapide pour arriver au lac depuis le fort.

La montée se poursuit. Il reste encore environ 35 minutes de marche. Le lac est derrière le promontoire (sommet coté à 2785m) en partie à l'ombre devant nous. Ici le cirque constitué par l'ensemble Pointe de Ronce (non visible) --> Pointe de la Haie.


Derrière nous, en direction du Signal du Petit Mont Cenis.


Le promontoire est situé cette fois-ci à gauche de la photographie et le lac est derrière le seuil visible ici.


Le lac apparaît enfin sous la Pointe du Vieux (à gauche) et la Pointe du Chapeau (à droite), avec de belles figures d'érosion sur la paroi du cirque.


Le lac Clair!

On peut ensuite poursuivre l'ascension par le chemin qui monte vers la Pointe du Lamet (via le glacier du même nom). Il s'agit de la face nord de la Pointe du Lamet. Ce chemin est praticable sans équipements jusqu'aux alentours de la cote 2900m.

Au-dessus du lac, le paysage devient très rapidement minéral. On aperçoit d'ailleurs le front du glacier du Lamet au fond, et la Pointe de la Haie sur la gauche de la photographie.


De nouveau une vue sur le lac du Mont Cenis.


Suite du panorama, mais plus sur la gauche (Dents d'Ambin très visibles à gauche).


Un gros plan sur le fort de Ronce au cours de mon ascension.


Deux stèles à la mémoire d'Anton Hörnle sont présentes au bord du chemin.

Anton Hörnle est un soldat Allemand (caporal chef infirmier), passionné d'alpinisme, sans arme, qui escaladait la Pointe de la Haie (3452m) le 10 mars 1945. Il se fit arrêter par trois éclaireurs-skieurs Français venus repérer les forces allemandes depuis la Pointe de Ronce (3612m). L'arrestation se fit en aval de la Pointe de Ronce, et les Français souhaitèrent emmener l'Allemand avec eux au sommet afin qu'il livre des informations stratégiques. Ils ne s'encordèrent pas, jugeant cette technique incommode et inélégante. Le Caporal Anton Hörnle fit semblant de rajuster ses crampons, avant de se jeter dans le vide. Les Français le crurent mort, tandis qu'Anton Hörnle se cassa seulement un bras, avant de s'évader ($).

Je continue mon chemin jusqu'aux alentours de la cote 2900m. J'aperçois le front du glacier du Lamet.


C'est ici que j'en suis le plus proche avant de faire demi-tour.


Suite à ma petite montée au-dessus du lac, et depuis l'endroit où je me suis arrêté: on retrouve au fond le lac du Mont Cenis, et devant le petit lac Clair (pas si clair que cela en fait).


Et quelques fleurs dans ce paysage minéral (a priori une renonculacée que je n'arrive pas à identifier).


Ci-dessous deux photographies du lac Clair, petit lac situé aux alentours de l'altitude 2760m.




Et les barres rocheuses à l'est nord-est qui dominent le lac (au-dessus de ces barres se trouverait la Pointe du Chapeau (3419m), le Pas du Chapeau (3283m) et la Pointe de la Haie (3452m)).

Le panneau à l'entrée du fort, repris ici:
"Le programme Citadelles d'Altitude.
De la Savoie jusqu'aux hauteurs de Nice, les Alpes égrènent un cordon de fortifications toutes plus insolites les unes que les autres. Ouvrages français, sardes et italiens, simples observatoires perchés sur une crête ou véritables cuirassés des hautes terres, bâtis sur des éperons semblant inaccessibles, silhouettes aériennes se découpant dans le ciel ou blockhaus dissimulés sous la roche, parfois austères et disgracieux, souvent séduisants mais jamais anodins, les forts ne peuvent laisser indifférent.
Ces pathétiques témoins de notre histoire européenne riche en événements, demeurent le symbole de l'enjeu extraordinaire que furent les Alpes et font partie de notre patrimoine alpin au même titre que les chapelles, les calvaires, les fontaines et les cadrans solaires de nos hameaux de montagne.
Mais les forts, outre leur intérêt historique et architectural incontestable, ont d'autres richesses souvent insoupçonnées. Bâtis en altitude, sur des positions dominantes et dans des sites reculés mais le plus souvent facilement accessibles, ils bénéficient d'un environnement protégé de grande qualité, propice à la randonnée et à la découverte de paysages de qualité. A n'en point douter, ils constituent un gisement touristique et culturel original et inexploité jusqu'ici qu'il fallait mettre en valeur dans le respect de son authenticité.
C'est dans cet esprit que fut initié, par le Ministère du Tourisme et la Délégation à l'Aménagement du Territoire et à l'Action Régionale Alpes (DATAR Alpes), le programme Citadelles d'Altitude confié à la Grande Traversée des Alpes (GTA). Le fort de Ronce, de par sa typicité, ne pouvait que retenir l'attention de ce plan de valorisation, car il est incontestablement l'un des plus beaux forts d'altitude des Alpes.
Grâce aux contributions de la commune de Lanslebourg Mont Cenis, du Département de la Savoie, de l'Etat et de la Communauté Européenne, le fort de Ronce a pu renaître, pour vous inviter, dans son exposition, à la découverte de l'histoire des frontières européennes qui ont laissé leur empreinte dans les paysages qui vous entourent.

Carte d'identité du fort de Ronce:
Altitude 2294 m. Ce fort italien, construit entre 1877 et 1880, est un ouvrage mixte d'artillerie. Il appartient au système de défense italien "Piazza militare del moncenisio". Cette fortification de l'époque de la "Triplice" est désarmée en 1910, puis réutilisée, à partir de 1937, dans le cadre de la ligne de défense italienne "Vallo-Alpino" en tant que casernement. Le fort de Ronce est cédé à la France lors du traité de paix franco-italien en 1947.

Et quelques vues de l'intérieur et de l'extérieur du fort, très bien restauré il est vrai.








La Pyramide du Mont Cenis vue depuis le fort de Ronce.

On rappelle que la mise en eau du site du Mont Cenis en 1969-1970 a fait disparaître des dizaines de fermes et granges d’alpage, d’anciennes auberges, l'hospice et son prieuré. Pour compenser cette perte, EDF a fait édifier un monument de forme pyramidale conçu par l’architecte Philippe Quinquet, inauguré en 1968 et appelé depuis la « Pyramide ». Il comprend une chapelle, un appartement et un musée géré par l’association les Amis du Mont-Cenis, évoquant l’histoire millénaire du site. (extrait de (*))

Sitographie:
Générateur de panoramas
Géoportail
Geol-alp, consulté le 20 juillet 2018.
(*) Art et Histoire en Auvergne -Rhône-Alpes, consulté le 18 juillet 2018
($) La passion de la randonnée, auteur Delgado19, rédigé le 6 novembre 2013, consulté le 20 juillet 2018.

Bibliographie:
- Néant actuellement

Toutes les photographies ont été prises le 22 juillet 2017. Aucune retouche n'a été effectuée
Photographies et rédaction: N. Bouchaud - juillet 2018
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 11681
Age : 42
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum