Le vallon d'Ambin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Re: Le vallon d'Ambin

Message  nrfb le Mer 31 Mai - 21:01

Date: 1er juillet 2016
Carte IGN: 3634OT ou 3535OT (à vérifier)
Niveau: marche assez longue
Dénivelé et distance: 910 m pour 15 km
Temps: journée

Le parcours (image Google Earth, tracé emprunté, profil de l’ascension et principaux points de repère).

Je vous propose de parcourir le vallon d'Ambin, un joli vallon sauvage globalement orienté nord-sud. Ce vallon débute - ou plutôt s'achève - à Bramans, localité où le ruisseau d'Ambin rejoint l'Arc. A Bramans, emprunter la D100 jusqu'au Planey, puis poursuivre dans le vallon d'Ambin jusqu'au parking de la Maroqua (altitude 1990m environ). A l'origine, nous devions parcourir le vallon d'Etache parallèle au vallon d'Ambin, mais à la suite d'un malheureux quiproquo j'ai embarqué mon partenaire de randonnée dans le mauvais vallon.

Après nous être garés sur le parking, nous débutons notre ascension. Le chemin monte assez régulièrement, et c'est sous un beau ciel bleu que nous parcourons ce vallon, très creusé notamment par les glaciers au cours du Quaternaire. Ils ont, depuis le dernier maximum glaciaire, bien reculé puisque nous les retrouverons tout en haut de la vallée.

Depuis le parking de la Maroqua: le Grand Cordonnier (3086 m) est plein sud, à 5 km de nous.

Alors que derrière nous plein nord se dresse le Signal du Petit Mont Cenis (3162m) à 6,5 km.

Un troupeau de chèvres vient à notre rencontre, puis passe son chemin. Un vieux chien semble avoir du mal à suivre derrière!

Nous montons déjà depuis une vingtaine de minutes, dans une végétation de saules encore assez haute.

Nous apercevons toujours derrière nous le Signal du Petit Mont Cenis, accompagné sur sa droite de la Cime du Laro (2881 m) avec entre les deux, très visible, le Pas de la Beccia (2717 m) emprunté quelques jours auparavant. On devine également la belle largeur du vallon.

Et toujours devant nous le Grand Cordonnier.

Toujours derrière nous, et alors que nous remontons le ruisseau d'Ambin, de gauche à droite: le Signal du Petit Mont Cenis, la Cime du Laro, la Pointe du Vallonbrun (3420m) et les Pointes du Chatelard (3479m) toutes les deux 10 km derrière (soit sur la rive opposée de l'Arc).

Et l'on retrouve le Grand Cordonnier de plus en plus proche, et un bout de la Pointe Sommeiller (3332m) derrière, à sa droite. Le glacier que l'on aperçoit doit être un fragment du glacier d'Ambin.

Ce n'est que peu avant le refuge d'Ambin que la montée se fait un peu plus dure: il faut en effet gagner le sommet du verrou glaciaire sur lequel repose ce refuge. Une fois atteint, nous prenons une courte pause.

Le refuge d'Ambin est en vue, niché sur son éperon rocheux (ici en partie à l'ombre). En arrière-plan, toujours le Grand Cordonnier.

Le refuge de plus près.

Une petite pause à proximité du refuge... avec vue sur le Grand Cordonnier qui n'est plus qu'à 2,5 km.

Le refuge d'Ambin et ses panneaux solaires. C'est une vue vers le nord: on reconnait le Signal du Petit Mont Cenis et la Cime du Laro au loin.

Ce "pic" en direction de l'ouest, déjà visible sur une photo précédente, ne semble pas avoir de nom (sauf l'altitude 3025m sur la carte IGN).

Une fois le refuge quitté, nous reprenons notre route sur un chemin toujours aussi agréable, et dont la déclivité n'augmente pas. Ce n'est qu'au moment où nous quitterons le val d'Ambin et où nous obliquerons à droite qu'il faudra grimper une pente plus difficile afin d'atteindre le plateaux où se situent les lacs blancs (que nous ne verrons pas vraiment car de nombreux névés demeurent encore à cet endroit).

La poursuite du chemin: nous allons bientôt basculer dans un milieu plus minéral. Toujours le Grand Cordonnier, mais cette fois-ci sur notre droite.

Nous quittons le chemin qui mène qui col d'Ambin ou au col de l'Agnel. Une sèche montée nos attend (chemin sur la droite de la photographie).

Au bout de 10 minutes de montée, on domine nettement le lit du ruisseau d'Ambin. On aperçoit également le chemin qui remonte le lit du ruisseau (vers les col de l'Agnel et d'Ambin): d'ailleurs il reste à vérifier si ce dernier atteint réellement ces cols (il atteint le lac d'Ambin avec certitude).

Face à nous, le Mont d'Ambin (3378m).

Notre chemin, et le ruisseau d'Ambin en bas.

Une vue vers l'est, avec de gauche à droite: le Mont d'Ambin, le petit triangle, c'est la Pointe Niblé (3345m), puis encore plus à droite, la Pointe Ferrand (3365m) avec le glacier Ferrand.

Et en poursuivant le panorama vers le sud-est, un bout de la Pointe Ferrand, le col d'Ambin (2899m), puis plus proche de nous, le Grand Cordonnier.

Le chemin se poursuit...

Je pense que tout le monde aura reconnu le Grand Cordonnier!

Les premiers névés se profilent devant nous.

Un petit regard en arrière en direction du nord nord-est, avec de gauche à droite: le Signal du Petit Mont Cenis et la Cime du Laro dans les nuages (le Grand Roc Noir est complètement caché), les Pointes de la Frêche (3467m), la Pointe de Vallonbrun (3420m), les Pointes du Chatelard (3479m), la Pointe du Claret (3355m) à plus de 20 km, plus à droite et plus proches de nous (une quinzaine de km), le Signal du Grand Mont Cenis (3377m) et la Pointe de Ronce (3612m), et encore plus proches de nous (entre 3,5 et 4 km), les Rochers Cléry (3143m) et les Dents d'Ambin (3372m).

Du même lieu, vers l'est: Dents et Mont d'Ambin (et Pointe Niblé à droite).

Et entre Pointe Niblé, Pointe Ferrand, col d'Ambin et Grand Cordonnier, on retrouve Moot.

Poursuivons vers le sud: Grand Cordonnier, Pointe Sommeiller, un sommet en forme de quadrilatère sans nom (que l'on va appeler "3018m") qui cache le col Sommeiller (2993m), puis à droite la Rognosa d'Etache (3373m). A noter que l'on distingue bien le glacier Sommeiller.

Nous poursuivons alors notre montée, avec la Rognosa d'Etache au fond.

De plus en plus haut, avec le col d'Ambin et les sommets déjà décrits précédemment.

Au niveau des lacs Blancs, nous sommes exactement à l'aplomb du lac Noir... sauf qu'il est situé au-dessus d'une barre rocheuse que nous devrons longuement contourner dans une longue traversée de névés assez pénible.

Un passage pas évident pour nous à proximité des lacs blancs: il reste encore pas mal de névés, et en dessous il y a de l'eau!

Nous progressons: cela monte peu, mais nous devons contourner la barre rocheuse avant d'atteindre notre destination... située au-dessus de ces barres. Autant dire que l'on fait un grand détour.

Un regard en arrière: que de névés traversés (mais nous sommes encore tôt en saison).

Nous sommes enfin passés au dessus de la barre rocheuse... mais il reste encore des névés à traverser!

Nous arrivons enfin au lac Noir (2800m), encore largement englacé à cette période de l'année. Nous avons le temps de prendre des photos, bien que la nébulosité soit désormais plus présente.

Et voici le lac Noir... enfin pas très noir pour le moment car encore largement gelé!

La Pointe Sommeiller, le col Sommeiller, puis à droite les contreforts de la Rognosa d'Etache. On voit aussi le glacier Sommeiller.

Et le Grand Cordonnier!

Les Dents d'Ambin et le Mont d'Ambin, ainsi que la Pointe Niblé qui émerge à droite..

Le ciel est plus nébuleux, mais on retrouve vers le nord-est les sommets qui bordent la vallée de l'Arc: les Pointes de la Frêche, la Pointe de Vallonbrun, les Pointes du Chatelard, la Pointe du Claret, plus à droite et plus proches de nous, le Signal du Grand Mont Cenis et la Pointe de Ronce, et encore plus proches, les Rochers Cléry.

Suite du panorama vers l'est: Dents d'Ambin, Mont d'Ambin, Pointe Niblé.

Vers le sud-est: Pointe Niblé, Pointe Ferrand, col d'Ambin, Grand Cordonnier.

Vers le Sud: la Pointe Sommeiller, le col Sommeiller, puis à droite la Rognosa d'Etache.

Vers le sud-est: Rognosa d'Etache, et probablement le col de la Coche devant, sans en être certain.

Cette fois vers l'ouest, le Pas de la Coche (2968m). Nous n'irons pas jusque là (mais quelqu'un en descendait: on le distingue sur le névé du haut, et on l'a vu arriver à côté de nous).

Et enfin vers le nord-ouest, et le panorama à 360° est bouclé: dans la direction du Petit Vallon, qui est caché derrière le relief visible ici, et qui n'a pas de nom.

Nous sommes passés juste en dessous tout à l'heure (passage entre névés et ruisseau).

Un dernier regard en direction du col d'Ambin.

Et surprise: nous sommes dans l'axe de la Pointe Pers et de l'Aiguille Pers: voici donc le glacier de Pissaillas avec un zoom maximum. On voit même les pylônes du télésiège de Cascade sur l'original!

Nous revenons par le même chemin, bien qu'il soit possible de couper un peu le parcours en descendant dans un couloir traversant les barres rocheuses: nous avons vu quelqu'un descendre avec des enfants, mais par prudence nous avons sagement repris le même chemin qu'à l'aller (après vérification, il semble s'agir de la variante "lac Noir par le déversoir" que nous avions écartée en montant, mais je n'en suis pas certain).
A noter qu'il est possible de faire une boucle en franchissant le Pas de la Coche (encore assez enneigé à cette période) et de redescendre par le vallon d'Etache. Le seul problème, c'est qu'il faut récupérer la voiture au parking de la Maroqua, ce qui oblige de faire un long détour à pied (sauf si quelqu'un peut amener la voiture au parking du vallon d'Etache situé à proximité des chalets de Saint Barthélémy).

N. Bouchaud - juin 2017. Toutes les photos ont été prises le 1er juillet 2016. Aucune n'a fait l’objet de retouche. Photographies libres de droit, à condition d'en mentionner l'auteur.

Sitographie:
Alpenpanoramen erzeugen
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 10990
Age : 41
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum