Champagny (le Laisonnay) - col du Palet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Champagny (le Laisonnay) - col du Palet

Message  nrfb le Dim 13 Sep - 11:30

Date: 21 juillet 2015
Carte IGN: Champagny en Vanoise (édition spéciale pour Champagny, disponible au Laisonnay, 1/30000: seule possibilité d'avoir un parcours complet sur fond IGN). Sinon, opter pour les cartes au 1/25000 3633ET Tignes Val d'Isère et 3534OT Courchevel
Niveau: rouge (un peu long et dénivelé de 1100m)
Temps: prévoir la journée pour bien observer l'environnement.


Le parcours et le profil (fond Google Earth)
Je n'ai fait fonctionner le GPS qu'à la montée (la descente est de toute manière symétrique).

Le départ s'effectue du Laisonnay: il y a un grand parking pour se garer au Laisonnay d'en bas, à condition de ne pas arriver trop tard. C'est d'ailleurs au niveau de ce parking que j'ai acheté la carte IGN au 1/30000 (a priori, on ne la trouve que là).
Le sentier du col du Palet débute à proximité du refuge du Laisonnay (dont on a profité au retour pour se rafraîchir: nous avions en effet consommé toute notre eau). On commence par traverser le petit hameau de Laisonnay d'en haut. Le début du chemin est relativement plat, et rapidement nous rejoignons la route qui mène au refuge de la Glière. Nous suivrons cette route jusqu'au chalet des gardes, sachant que le sentier en coupe plusieurs fois les lacets.
Tout au long de notre parcours jusqu'au refuge de la Glière, se succèdent alors de bonnes montées et des faux plats parfois fort longs. Nous remontons en fait le vallon du Doron de Champagny, principalement issu de la fonte des glaciers situés entre le chaînon du Grand Bec - Grande Casse - Grande Motte. Autant dire que vu les températures de ce mois de juillet 2015, il est bien alimenté!

Quelques images de notre périple:

Un bout de Grande Casse, l'Épéna, la Grande Glière.
La Grande Casse (3855 m) est en grande partie masquée par la muraille de l'Épéna :les diverses Pointes, et l'Aiguille (la pointe à gauche sur la photo, culminant à 3421 m). Ensuite, en se dirigeant vers la droite, on observe la Pointe de la Petite Glière (3322 m) avec la Roche du Tougne en avant plan, et la Pointe de la Grande Glière (3392 m).


Le hameau du Laisonnay du Haut (vue vers l'aval) - photo prise le 20 juillet 2015:


Un regard en arrière, sous un magnifique ciel bleu. Il faut dire qu'il est encore assez tôt, et la luminosité est encore bonne pour les photos. Le Laisonnay est dans la partie ombragée de la photo. On aperçoit la Pointe de la Vélière (2467 m) dans l'axe de la vallée, et plus à droite (sur le même chaînon), la Pointe du Tougne (2709 m) qui émerge.


Vue sur le vallon, en regardant vers l'amont. Les légendes sont les mêmes que pour la première photo, sauf qu'à l'extrême droite on devine le début de la Pointe des Volnets.


Et suite de la photo (tout ne tient pas si l'on ne fait pas de mode panoramique). On peut apercevoir une des plus grandes aulnaies d'Europe sur les contreforts du massif de la Glière - Épéna (uniquement située sur l'ubac même si de nombreux aulnes sont sur l'adret, mais ils ne forment pas une couverture continue sur ce versant).
On voit cette fois-ci la Pointe des Volnets (3248 m) en entier.


Et la fin (j'avoue qu'en trois morceaux, ce n'est guère pratique).
Je pense (mais pas certain qu'on les aperçoive en entier), qu'on a là la Pointe du Vallonnet (3371m), puis le Grand Bec (3399m). A droite de la photo, ce serait la Becquetta (2898m).


Encore un regard en arrière: le vallon de Champagny le Haut s'éloigne de plus en plus au fur et à mesure que nous montons.
De gauche à droite: tout au fond, un bout du Mont Jovet (2558m), la Pointe de la Vélière, le Roc du Sérac, la Pointe du Tougne (2659 m) et à l'extrême droite, en partie coupé, la Pointe des Chardes (2919 m).


Un bout de route plat avec la Grande Motte qui apparaît de nouveau, alors que la Grande Casse joue toujours à cache-cache derrière l'Épéna.


Le vallon, en s'approchant lentement du refuge de la Glière (vue vers l'aval). En arrière plan de nombreuses roches érodées par les glaciers, et bien polies. On peut apercevoir plusieurs cascades sur l'ubac, mais je n'ai pas sélectionné les photos (il a fallu faire des choix).

L'action de l'érosion par les glaciers (photo prise le 30 juillet 2015):


On peut faire également des rencontres, comme ce chevreuil (photo prise le 30 juillet 2015):


Sur le flanc du Grand Bec, le "dôme" de la Becquetta alors que l'on retrouve les sommets du fond de vallée (voir avant) sur la droite.


Encore l'Épéna: l'Aiguille de l'Épéna sur la gauche, les Pointes sur la droite (enfin là, cela ressemble plutôt à un dôme).


Nous arrivons enfin au refuge de la Glière (situé quasiment à 2000m). Nous passons en fait juste un peu au-dessus, sans nous arrêter (enfin si, une petite pause s'impose). Je n'ai pas pris de photo du refuge, car son style architectural ne mérite pas le détour.
Nous atteignons ensuite la chapelle située au niveau du plan de la Glière. Là, la montée se complique sérieusement puisque un bon raidillon nous attend...

La chapelle.
En arrière plan, de gauche à droite: le Signal du Palet, l'Aiguille Noire de Pramecou (2977m), la Crête des Vés, le Dôme de Pramecou (assez plat, avec un peu de glace encore, 3081m), le flanc de la Grande Motte (3653m) avec devant, la Pointe de Rosolin (2732 m) juste à gauche du pylône du téléphérique.


Le plan compris entre la chapelle proche du refuge de la Glière et le chalet du même nom (lac de la Glière). Admirez la belle moraine latérale du glacier de l'Épéna lorsqu'il descendait jusque là.


Ça monte, ça monte. Dur dur quand c'est un premier jour de montée (ici le raidillon qui mène à la croix des Écuries).


Le chalet du Plan du Sel, situé sous les pentes de la Roche Noire (2931 m) à gauche. On aperçoit plus à droite la Pointe de la Vallaisonnay à 3020 m (le petit mamelon - pas le plus haut - qui apparaît au centre), et enfin le Tuf de la Grassaz.


Le chalet du Plan du Sel vu de l'amont. L'endroit humait franchement le lait caillé.
Et l'on retrouve nos sommets: Pointe des Volnets, Pointe du Vallonet, le Grand Bec, et à l'extrême droite, la montagne en forme de bec: la Becca Motta (3042 m). N'oublions pas non plus, les sommets d'altitude plus basse: Roche du Tougne et Becquetta.


Par ailleurs nous entrons maintenant dans le paradis des marmottes. Difficile de ne pas en voir tellement elles sont nombreuses!

Grande Motte, Grande Casse et Aiguille de l'Épéna qui la masque en partie. On remarque bien le début amont de l'aulnaie qui se poursuit jusqu'à Friburge, le tout sur 8 km, et la belle moraine latérales qui témoigne de la dernière avancée glaciaire du glacier de l'Épéna (sans oublier les roches polies).


Le chemin se poursuit, moins large. A gauche, l'Aiguille Noire culminant à 2877 m (pas celle de Pramecou), et à droite, la crête des Vés (avec sur sa gauche l'Aiguille Noire de Pramecou), et a priori on doit aller jusqu'à la Pointe de Pramecou sur la droite (3009 m).


Le glacier de la Grande Motte et celui de Prémou plus à droite, puis le col de Prémou (3274 m environ), qui fait la jonction avec la Grande Casse. Cette photo n'est pas prise du même endroit que la précédente. Il faut dire que pour prendre la Grande Motte, j'ai dû attendre le retour pour éviter d'avoir le soleil en face de l'objectif.


C'est par ici que se séparent les chemins menant au col du palet au au col de la Grassaz.

Le lac du Grand Plan vu d'un peu plus haut. On retrouve nos sommets, depuis les Pointes de l'Épéna au betit bout de la Becca Motta, en passant par la Grande Glière.


La montée se poursuit, interminable soit dit-en passant, et surtout très raide sur la fin. Deux côtés bien tranchés sur la photo: les alpages sous l'Aiguille Noire à gauche, les éboulis (pour le côté minéral) de la crête des Vés, avec le Signal du Palet et les flancs de l'Aiguille Noire de Pramecou (cette fois-ci) qui se dégage sur la gauche de la crête des Vés.


Le col de la Croix des Frêtes (2647m) est en vue, avec pléthore de cargneules et de dolines tout à la fin. Les sommets de Haute-Tarentaise apparaissent en arrière-plan.


Voici trois vues depuis le col de la Croix des Frêtes (2647 m).
Vers le sud-ouest, l'ensemble de la chaîne s'étirant de la Grande Casse au Grand Bec (je ne renomme pas les sommets) avec quelques cargneules en avant-plan..


Vers le nord nord-ouest, l'ensemble Aliet (3109m) - Mont Blanc de Peisey (2866 m), la vallée du Ponturin, le Mont Pourri (3779 m) (+ Dôme des Platières et Dôme de la Sache). Dans l'axe de la vallée du Ponturin, on pourra notamment reconnaître de gauche à droite: la Pointe de la Terrasse, l'Aiguille Grive et les Têtes de Bellaval (pour les trois triangles qui se dégagent, l'Aiguille Grive étant en avant-plan).


Et en regardant plus à gauche, on retrouve une partie des sommets précédents, ainsi que le Dôme des Pichères (3324 m) et en avant-plan, très proche, l'Aiguille des Aimes (2812 m) et je pense que tout à gauche c'est l'Aiguille Noire (mais c'est à vérifier).


Le chemin entre le col de la Croix des Frêtes et celui du Palet est ensuite d'une facilité déconcertante puisque quasi-plat (le col du Palet est 5m au-dessus de celui de la Croix des Frêtes).

Et cette fois-ci depuis le col du Palet (2652 m).
On retrouve nos sommets précédents, sauf que cette fois-ci on voit le sommet de Bellecôte entièrement (3417 m) jusqu'à la Becqui Rouge (3102 m)


La vue en direction de Tignes: beaucoup de sommets, mais pour résumer, cela part de la Grande Sassière à gauche, passe par la Tsanteleina, l'Aiguille du Dôme, le Grand Cocor, la Cime de la Vache, l'Aiguille Pers, le Rocher de Bellevarde, la Pointe du Montet, l'Ouille Noire, l'Ouillette, la Pointe de l'Arselle, le Pelaou Blanc...

Il vaut mieux d'ailleurs une image plutôt qu'un long discours...


La vue en direction du col de la Croix des Frêtes. On reconnaît sur la droite l'Aiguille Noire et tout à droite l'Aiguille des Aimes. En arrière plan, la Grande Glière, la Pointe des Volnets, celle du Vallonnet.


Pour le retour, même chemin (ou alors on peut faire une boucle par le col de la Grassaz, mais ce sera l'objet d'un prochain topo). Pour ceux qui voudraient redescendre  sur Tignes, voir les lien: col de la Tourne, col du Palet ou Col du Palet, lac des Echines (parcours à l'envers).

N. Bouchaud- septembre 2015. Toutes les photos sont de l'auteur et ont été prises le 21/07/15 sauf mention contraire (voir photos concernées). Certains ont été prises au retour suite au contre-jour, mais ont normalement été replacées dans le bon ordre.

Bibliographie principale:
- Guide écologique de la Vanoise par Pierre Gensac chez GAP Editions - 2000

Sitographie:
- Panorama Ertzeugen


Dernière édition par nrfb le Lun 20 Juin - 18:27, édité 1 fois
avatar
nrfb
Admin

Nombre de messages : 11121
Age : 41
Localisation : Fresnes (94)
Date d'inscription : 21/06/2006

http://lewebpedagogique.com/bouchaud

Revenir en haut Aller en bas

Re: Champagny (le Laisonnay) - col du Palet

Message  groom39 le Lun 14 Sep - 5:43

Wow merci beaucoup pour cet excellent reportage, bien détaillé, belles photos...
Que de beaux paysages et un temps magnifique, ça donne envie
Cool
avatar
groom39

Nombre de messages : 3948
Age : 34
Localisation : Montréal (QC)
Date d'inscription : 19/07/2006

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum